AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Récit et nouvelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yayai

avatar

Nombre de messages : 286
Age : 24
Localisation : Angers (lac de maine)
Date d'inscription : 20/09/2009

Jeux joué
Je joue à: W40k (SM)
Je joue à:
Je joue à:

MessageSujet: Récit et nouvelle.   Ven 12 Mar - 17:35

Je vous invite a poster vos nouvelles et récits de votre propre plume.

J'avais trouver un site remplie d'exellent texte, mais il ne fonctionnent plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mazrok

avatar

Nombre de messages : 190
Age : 22
Localisation : chez lui, dans la forêt ou au squig
Date d'inscription : 05/05/2008

Jeux joué
Je joue à: warhammer (elfes sylvains 2500pts )
Je joue à: warhammer 40 000(tau 1500pts )
Je joue à: mordheim (homme (tès) bêtes)

MessageSujet: Re: Récit et nouvelle.   Sam 13 Mar - 6:15

j'ai écris un truc ou deux y a longtemps juste au moment ou je commençais mes ES (genre y a 3 ans) je vais le chercher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mazrok

avatar

Nombre de messages : 190
Age : 22
Localisation : chez lui, dans la forêt ou au squig
Date d'inscription : 05/05/2008

Jeux joué
Je joue à: warhammer (elfes sylvains 2500pts )
Je joue à: warhammer 40 000(tau 1500pts )
Je joue à: mordheim (homme (tès) bêtes)

MessageSujet: Re: Récit et nouvelle.   Sam 13 Mar - 6:25

La quête des Gemmes

I Le Départ
Lyrion venait juste d'entrer dans un clan d'elfes "éternel" en tant que guerrier, et faisait à présent partie de la garde éternelle chargée de défendre son seigneur. C'était un jeune elfe d'une centaine d'années, brun et robuste mais toujours gracieux malgré l'âge.
Il avait reçu pour cette occasion son équipement constitué d'une soyeuse cape décorée de lierre verdoyant, quelques petites pièces d'armure, une tunique de cuir et de feuillages, de magnifiques bottes, des protège-bras a lanière et des anneaux de bras pour l'ornement, sans oublier une magnifique saearath, une lance à deux mains avec des lames à chaque extrémité , richement décorée et orné de gemmes.
Un grand banquet avait été organisé a cette occasion car les elfes ne manquent jamais de raisons pour festoyer et s'amuser. De grands concours furent organisés comme des duels de saearath, de danse de musique et évidemment de tir a l'arc, spécialité elfique. Tout le clan était habillé en tenue de cérémonie et tout allait pour le mieux quand un guetteur annonça alors qu'un petit groupe approchait. Tous bandèrent leurs arcs et encochèrent une flèche, quand on reconnut 5 chevaliers sylvains du clan d'Orion. Ils sonnèrent leur cor et entrèrent au galop, s'arrêtant devant le Noble du clan. Le musicien s'avança et annonça:
_"On demande de l'aide au sud-est à la frontière. En tant que messagers nous transmettons les ordres, comme vous avez prêté allégeance à Orion.
_Orion lui-même, notre Roi, nous demande de l'aide ? Cela doit-être bien important, répondit le Noble. J'envoie immédiatement une dizaine de régiments de la garde éternelle accompagné de nos meilleurs forestiers et pour l'évènement je me déplacerai moi-même au sein d'un régimentet j'emmènerai mon enchanteur personnel . Restez donc quelque temps puis allez porter le message à Orion Roi de la forêt, et ses célèbres cavaliers sauvages.
_Merci, répondit le messager, nous sommes fourbus et du repos sera le bienvenu. Nous avions hâte d'arriver car il y avait beaucoup d'embuscades sur le chemin.
On emportèrent leurs chevaux à l'écurie et on les conduisit vers leurs habitations pour qu'ils se reposent et reprennent des forces.
Bien entendu, Lyrion fu recruté dans les régiments et tous durent se préparer pour le départ. Les champions aboyaient des ordres tandis que Lyrion enfilait sa tunique de combat en remplaçant celle de cérémonie et vint prendre place au deuxième rang de son régiment : le départ était imminent. Tout le camp ressemblait à une fourmilière. La garde enfin prête répartie en régiments ordonnés commença à s'activer et emprunta un sentier vers le Sud qui s'enfonçait dans la forêt profonde. Après quelques heures de marche, Deux-lames, le Noble, stoppa l'expédition dans une grande clairière néanmoins peu éclairé car la cime des arbres cachait le soleil, et prit la parole:
_Montez un campement, je vais partir avec mes deux régiments d'élite pour aller dans un campement de dryades. Nous aurons sans doute besoin de leur aide. Comme c'était à présent le grade de Lyrion, il fut sélectionné comme garde du corps pour accompagner Deux-lames. Ainsi fut fait et les deux régiments quittèrent le campement en cours de construction en direction de la forêt noire dense et profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mazrok

avatar

Nombre de messages : 190
Age : 22
Localisation : chez lui, dans la forêt ou au squig
Date d'inscription : 05/05/2008

Jeux joué
Je joue à: warhammer (elfes sylvains 2500pts )
Je joue à: warhammer 40 000(tau 1500pts )
Je joue à: mordheim (homme (tès) bêtes)

MessageSujet: Re: Récit et nouvelle.   Sam 13 Mar - 6:30

II Entretient avec une dyade


Ils avançaient maintenant à travers les bois sur un sentier douteux, sombre et guère engagent mais les elfes sylvains sont habitués à ce genre de trajet et connaissent la forêt comme leur poche. Toutefois Lyrion ne s'était jamais aventuré dans cette partie de la forêt. Il semblait faire nuit tant le feuillage était dense tandis qu'ils arrivèrent en vue d'un tournant et d'un gros rocher envahi par la mousse: l'endroit rêvé pour une embuscade et c'est pour cette raison qu'ils se tenirent aux aguets.
Mais l'inévitable arriva: surgissant des fourrés une troupe d'hommes-bêtes se mirent à courir dans leur direction en criant et gesticulant. La garde se mit aussitôt en position défensive et se prépara à subir la charge. La troupe d'hommes-bêtes percuta violemment le front des régiments, mais ils ne pouvaient égaler la légendaire aisance à parer des coups, et leur style de combat qui leur permettait de les renvoyer 2 fois plus fort de la garde éternelle. Le petit groupe fut vite mis en déroute en ne comptant qu'une ou deux pertes chez les elfes.
_Nous devons redoubler de vigilance, annonça Deux-lames. Ceux-ci n'étaient que des éclaireurs. Attendons-nous à trouver quelque chose de plus costaud une prochaine fois.
Ils continuèrent le chemin tout en restant vigilant mais arrivèrent sans encombres au "camp" des dryades. Le sentier déboucha sur une clairière sombre, encombrée de lichen, de mousses, de branchages et de quelques arbustes. Leur entrée ne fut pas inaperçu, et une horde de dryades* sortit des fourrés et s'avança vers eux, méfiante. Deux-lames s'avança vers elles:
"Avez-vous un porte parole ?". En réponse une dryade s'avança vers lui.
Annoncez Deux-lames à Drycha, l'hamadryade. Une dryade s'éloigna et disparut pendant quelques minutes à travers les arbres. Elle revint avec une dryade plus imposante, manifestement plus âgée, plus robuste et à moitié envahie par du lichen et de la mousse. Elle s'avança vers Deux-lames:
_Te revoici Deux-lames, que puis-je faire pour toi cette fois?
Comme tu le sais peut-être, le Sud-est de notre vaste forêt est en se moment souillé et attaqué. Je viens te demander de l'aide.
_Les dryades n'ont que faire de ce que font les elfes sylvains et leurs conflits.
_Mais tu as une dette envers moi. De plus Orion lui-même l'exige et si nous
Ne les arrêtons pas, peut-être que les intrus pénètrerons jusqu'ici.
Etant sous les ordres d'Orion, et ayant une dette envers toi, je ne peu qu' accepter de te confier 5 troupes de dryades soit 75 arbres mais pas une dryade de plus. Débrouille-toi par toi-même.
La discussion ainsi close, les 75 dryades s'avancèrent et se joignirent aux deux régiments tandis que les autres dans de sonores craquements de branche. Ils repartirent donc sur le chemin qu'ils avaient pris à l'allée, passèrent devant le lieu de l'embuscade où la mousse était piétinée et continuèrent leur chemin quand un cor sonna au loin.
_Hâtons-nous je cois reconnaitre le cor d'un des notre.
Ils repartirent donc plus vite et arrivèrent sur le sentier qui menait au campement. Ils rentrèrent dans la clairière et se mirent aussitôt en position ... lla suite après une page de pub' (nan jdec')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mazrok

avatar

Nombre de messages : 190
Age : 22
Localisation : chez lui, dans la forêt ou au squig
Date d'inscription : 05/05/2008

Jeux joué
Je joue à: warhammer (elfes sylvains 2500pts )
Je joue à: warhammer 40 000(tau 1500pts )
Je joue à: mordheim (homme (tès) bêtes)

MessageSujet: Re: Récit et nouvelle.   Sam 13 Mar - 6:37

III Au campement…


Ils virent alors une nuée d'hommes-bête au contact avec la garde éternelle qui défendait vaillamment le campement improvisé et dépassant du champ de bataille… un GEANT! Il arrachait des arbres et donnait des coups que même les elfes ne pouvaient esquiver, faisant voler des guerriers, aussi bien de la garde que des hommes-bête étant donné son intelligence peu développée. Sa tête bouffie avec des yeux vitreux qui manifestement ne montrait pas un grand développement cérébral, reposait sur un corps gras néanmoins musclé vêtu de haillon, et armé de tronc d'arbre. Il avançait a grande foulés, écrasant tout sur son passage.
Mais Lyrion n'avait pas le temps d'observer en détails ce monstre hideux car leur position était favorable. En effet s'ils chargeaient maintenant en ligne droite, ils percuteraient de flan du gros de l'armée ennemie leur donnant un avantage certain. Deux-lames ordonna alors la charge pour tenter d'aider les troupes alliées en difficulté qui défendaient tant bien que mal le campement infesté d'hommes bête. Les troupes elfiques bien disciplinées et mené par Deux-lames s'élancèrent.
Commença alors la véritable bataille. Les hommes-bête surpris par la charge des renforts se replièrent et se reformèrent pour s'élancer de nouveau vers la garde éternelle qui profitait de cette courte pose pour soufler et se réorganiser. Le chaos fut total. Lyrion fut submergé par la vague de monstres. C'était sa première grande bataille. Il esquivait et frappait continuellemt cette masse de créatures mais il commença à sa fatiguer et à chaque fois qu'il réussissait à achever un homme-bête, un autre prenait sa place. Son armure légère le protégea de quelques coups que lui assenaient ses ennemis mais il reçu quand même un coup au bras ce qui compliquait le maniement de sa saearath.
Il se retrouva bientôt face à un homme-bête bien plus imposant que les autres. Il était recouvert de plaques d'armure cabossées et d'une cotte de maille déchirée tenant dans chaque main deux morceaux de métal légèrement courbés faisant office d'épée et seul son visage n'était pas protégé : son point faible pensa aussitôt Lyrion. Sur son visage grossier était enfoncés de gros yeux globuleux reflétant la rage et la colère de la créature, sous lesquels pendait un gros nez crochu. Sa bouche, dans laquelle était plantées des dents jaunies et difformes et qui se dressaient tel les créneaux d'une forteresse en ruine, s'étirait dans un rictus mauvais. Il abordait de plus une paire d'énormes cornes de bouc planté dans une tignasse de cheveux gras ébouriffés.
Il s'avança vers lui et même à cette distance, il pouvait sentir son horrible haleine putride (un subtil mélange de moisis et de pourri).
Lyrion se retourna, fit face à son adversaire pour contrer la charge en se mettant aussitôt en position de défense avec sa saearath. Le monstre courrait déjà vers lui en hurlant. La violence de l'attaque, redoublée par la vitesse de la charge eut un effet dévastateur. Les mouvements de la créature n'étaient pas très synchronisés mais ses forces accumulées s'étaient concentrés sur ses bouts de métaux. De toutes son existence, Lyrion n'avais expérimenté un aussi terrible assaut et vacilla sous le choc, qui faillit le désarçonner brutalement.
Il ne pensait plus à contre-attaquer, tout occupé à rester debout. Le bras de Lyrion qui avait été touché était engourdi mais une douleur lancinante et diffuse s'installait du poignet à l'épaule. Il comprenait à présent ce que signifiait le mot "peur". Il ne savait comment il parviendrait à contrer les attaques du monstre, se rendant compte que tout ce qu'il avait appris jusqu'ici était bien trop peu pour contre les coups brutaux de la bête. Sa main était refermé sur sa lance, qu'il serrait si fort que les jointures de es mains en étaient blanches. Une seconde plus tarde le monstre fit un second assaut visant son crâne de ses immenses épées. Lyrion para le coup juste à temps.
Il lui fallait coûte que coûte enrayer des coups de plus en plus destructeurs les un que les autres mais comment ?
La force de cette troisième attaque fut légèrement moins déstabilisante que les précédentes et Lyrion de la pointe de sa saearath, parvint à attaquer la bête par deux fois. Son arme était plus légère et plus maniable que celles de son assaillant mais son bras lui faisait toujours très mal et les coups ne semblaient pas beaucoup affecté son assaillant.
Il respirait difficilement et son visage couvert de sueur trahissait à la fois son épuisement et la peur qui le tenaillait toujours. Le monstre se rua vers lui. Cette fois Lyrion ne pu parer le coup ce qui brisa sa lance en deux. Mais Lyrion ne pouvait pas se permettre le luxe de se lamenter sur la perte de son arme. La créature avait lâché un de ses bouts de métal pour prendre le second à deux mains, pour un maximum de puissance. Il s'apprêta à assenez un coup fatal mais Lyrion mis en pratique une de ses techniques récemment apprise consistant à croiser ses deux couteaux (ici les deux bouts de la saearath). La petite pointe servait de point d'appui et permis de décupler la puissance de la plus grande pointe ce qui peu servir à bloquer un coup. Le monstre en fut grandement étonné et Lyrion profita de cette occasion pour lui planter la grande lame dans son cœur.
Il reçu à ce moment précis un grand coup dans le crâne, l'assommant sur le coup.
Il se éveilla dans une tente sur un bon luit douillet avec de grosses courbature entourés d'autres corps apparemment des blessés se disant donc qu'il était à l'infirmerie.
_Que c'est-il passé? Demanda-t-il.
_Tu a reçu un grand cou d'épée dans la tête. Remercie ton casque il vient de te sauver la vie. C'était un médecin qui lui avait parlé. Le camp est en reconstruction et on soigne en ce moment tous les elfes blessés au combat. Ne te fais donc pas de soucis tu es dans de bonnes mains.
Rassuré Lyrion se rendormi.
voilà je m'était arrêté là et j'avais jamais eu le courrage de recommencer (c'était long à faire mine de rien pi je savais pas très bien écrire ak l'ordi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récit et nouvelle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récit et nouvelle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Nouvelle série sur disney chanel ( sonny )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La caverne-
Sauter vers: